MAISON & OBJET JANVIER 30/01/2018

Show-room

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l’ère numérique, les réseaux sociaux défrichent les champs du désirable. Hyper affuté, le cyberconsommateur devient le directeur artistique et le scénographe de son intérieur. Les Homemakers pratiquent l’exhibitionnisme décoratif. D’un clic, les styles de vie se donnent en spectacle. La transparence dans tous ses états expose les objets sensibles dans des vitrines ou sur des étagères. Le narcissisme de masse se reflète dans les miroirs. Sur les murs, les néo collectionneurs accumulent et juxtaposent les encadrements ou les assiettes décoratives remises au goût du jour. On compose des natures mortes prêtes à être instagrammées. La lumière transfigure l’espace. Cette hyperthéâtralisation de l’intime réinjecte du merveilleux dans le quotidien. On like et on partage.

 

 

  1. Photographies d’insectes - Liljebergs
  2. Plateau Hammertone – Other Kingdom
  3. Assiettes Rue de Paradis – Maison Fragile
  4. Plateaux – Sol & Luna
  5. Vitrines – Pols Potten
 
 
 

  1. Vaisselier mural Barillet Wall Plate – Non Sans Raison
  2. Pots décoratifs et corbeilles – Zago
  3. Console Highline – Versmissen
  4. Chandeliers et éléments décoratifs - Qubus
  5. Miroir Leaf – Jinger Jagger
  6. Miroir Dotts – Versmissen
 
 
 

  1. Divan Bocca – Gufram
  2. Fauteuil Swan – AP Collection
  3. Assiettes – Yato